Dehors la poussière

Aujourd’hui, nous allons parler poussière! En fait, ce qui nous intéresse, ce sont les moyens mis à notre disposition en tant qu’ébénistes pour se débarrasser de la poussière dans nos ateliers. Mais pourquoi est-ce si important de s’en défaire? C’est que mis à part le fait que la poussière adhère à nos outils et nos surfaces de travail, la poussière pose également des risques au niveau de la santé et de la sécurité.

air-filtration-system-pm1200-powermatic-1791330La poussière qui se dépose sur le sol peut rendre celui-ci excessivement glissant, tout dépendant du matériel qui constitue votre plancher. Dans mon atelier, c’est directement le plancher de béton du sous-sol et lorsqu’une fin couche de poussière s’y accumule, j’ai l’impression de soudainement me retrouver sur une patinoire! La poussière représente également un risque pour les incendies. Elle est volatile et s’enflamme facilement. Il est donc important d’éviter les accumulations de poussières un peu partout, mais il est également très important de capturer la poussière en suspension dans l’air, qu’elle soit visible ou non. C’est cette dernière qui présente le risque le plus insidieux : si elle est en suspension dans l’air, elle est présente dans l’air que nous respirons et elle va éventuellement se retrouver dans nos poumons. La poussière liée au travail du bois peut poser divers problèmes de santé comme le cancer du poumon, les bronchites chroniques, l’emphysème pulmonaire et bien d’autres encore. C’est donc pour cette dernière raison tout spécialement que les dispositifs de contrôle de la poussière dans l’atelier sont aussi importants que n’importe quel outil comme le banc de scie.

Il reste une dernière raison dont je n’ai pas parlé et c’est la finition. Effectivement, la poussière en suspension a la fâcheuse manie de décider de se déposer sur la belle surface fraîchement vernie ou finie que vous avez laissé à sécher sur l’établi, venant ainsi gâcher tout votre beau travail. Et si vous utilisez un système de pulvérisation comme le Earlex, le jet d’air à la pointe du pistolet sera suffisant pour faire prendre son envol au petit amas de poussière que vous auriez oublié à proximité de votre aire de finition. Évidemment, si vous disposez d’une pièce séparée de l’atelier pour la finition, ce dernier cas de figure ne s’applique pas, mais les risques pour la santé demeurent bien présents quant à eux.

Voyons donc quelles sont les options qui s’offrent à nous pour combattre cette ennemie redoutable. Naturellement, le plus simple et le plus efficace, c’est de capturer la poussière à la source même de sa production, soit à la machine. Toutes mes machines stationnaires comme le banc de scie, la dégauchisseuse, la scie à ruban, la raboteuse, la table à toupie, la scie à onglets ou la table de sablage oscillante m’offrent cette possibilité. Dans mon atelier, je me suis équipé il y a déjà plusieurs années d’un petit dépoussiéreur General International 10-005 que je peux relier à mes gros outils via un boyau flexible. C’est lui qui récupère les gros débris comme les copeaux et les poussières. Actuellement, j’utilise toujours le sac de filtration qui venait avec l’appareil, mais celui-ci attrape les particules ayant une taille égale ou supérieure à 2 microns. C’est donc dire qu’il en laisse passer un petit peu. Je considère éventuellement le remplacer pour une cartouche de filtration avec une capacité de 1 micron. La cartouche a aussi l’avantage d’être munie d’un système de nettoyage intégré qui permet de déloger la poussière du filtre et de la faire tomber dans le sac de récupération en bas. La cartouche, de par son design, offre également une plus grande surface d’échappement pour l’air du système, ce qui aide à ses performances. Votre dépoussiéreur n’aura pas une meilleure capacité d’aspiration, mais la capacité réelle obtenue sera plus proche de sa capacité maximale en raison de la moins grande restriction pour l’écoulement de l’air. Idéalement, c’est de choisir le dépoussiéreur avec la meilleure capacité d’aspiration possible en fonction du budget, de l’espace et de l’alimentation électrique. Certains dépoussiéreurs, notamment ceux munis d’un moteur de 2 hp et plus, fonctionnent sur du courant de 220 volts. Mon atelier ayant un espace limité et n’étant pas muni d’une telle alimentation, je me suis rabattu sur un modèle un peu plus petit muni d’un moteur de 1 hp et d’une capacité de 650 pi3/minute (CFM, cubic feet per minute). Cette donnée représente le volume d’air que pourra déplacer le dépoussiéreur à chaque minute. Plus le nombre est grand, meilleure sera l’aspiration, étant donné que cet appareil est conçu pour déplacer un large volume d’air à faible vitesse contrairement à un aspirateur, qui lui déplace un petit volume avec une très grande vélocité. Sur mon dépoussiéreur, j’ai également installé le boyau rétractable de Rockler. Ce boyau est vraiment génial. Il s’étire jusqu’à 7 fois sa taille initiale. Le mien fait 3 pieds au départ, mais il peut donc s’étirer jusqu’à une portée maximale de 21 pieds. Très pratique dans mon petit atelier, car je peux atteindre n’importe quel endroit ou presque, et le boyau occupe peu d’espace quand je le range. Ce produit est disponible en diverses longueurs. J’ai aussi ajouté à mes machines principales les manchons DustRight de Rockler et la poignée DustRight au bout de mon boyau. Je peux ainsi brancher rapidement mon boyau sur chacune de mes machines. La poignée s’ajuste parfaitement sur le manchon sans nécessiter aucun outil.4-dia-dust-right-hose-3-ft-compressed-extends-to-21-ft-long-1

Pour mes petits outils portatifs comme les sableuses, scie à onglet, scie sauteuse, biscuiteuse, scie plongeante sur rail et autres, j’utilise mon aspirateur d’atelier. Cependant, je lui apporté une modification importante. En temps normal, les aspirateurs d’ateliers requièrent l’utilisation d’un sac si on ne veut pas de rejet de poussière dans l’air, et ces sacs finissent par coûter cher. J’ai donc jumelé à mon aspirateur un cyclone DustDeputy de Oneida. Ce produit s’installe entre l’aspirateur et le boyau branché à l’outil. Il s’agit en fait d’un contenant, une chaudière de 5 gallons, sur laquelle est installé un couvercle spécial auquel se relie un boyau qui va à l’aspirateur et un qui va à l’outil. La forme du contenant force le flot d’air à décrire un mouvement de spirale à l’intérieur, et ce mouvement fait en sorte que la poussière et les débris tombent au fond du récipient tandis que l’air lui continue son chemin vers l’aspirateur. Tant que le contenant n’est pas rempli à pleine capacité, le réservoir de mon aspirateur demeure pour ainsi dire vide. Pas la moindre trace de poussière dedans, même lorsque je travaille avec ma ponceuse orbitale! Et pourtant, s’il y a un outil parfait pour créer une fine poussière, c’est bien elle! Autre avantage du DustDeputy, je peux l’enlever en quelques secondes et utiliser mon aspirateur seul en cas de nécessité.

Ma dernière arme contre la poussière se trouve au-dessus de ma tête, au plafond de l’atelier. J’ai acheté il y a environ 5 ans un épurateur d’air Powermatic PM1200. Cet appareil permet de filtrer l’air ambiant de l’atelier, donc d’en extraire la poussière en suspension en filtrant jusqu’à 99% des particules de 5 microns et 85% des particules de 1 micron. Il possède 3 vitesses, ce qui permet d’ajuster sa puissance en fonction de la tâche que j’accomplis. Il est également muni d’une télécommande qui permet de le contrôler sans avoir besoin de grimper sur un escabeau pour les personnes de petite taille ou si la plafond est très haut. Ce n’est pas mon cas, mais j’utilise tout de même la télécommande régulièrement si je suis plus loin de l’épurateur, par exemple. Il est placé au plafond près du centre de l’atelier afin de favoriser la meilleure circulation d’air possible et ainsi augmenter son efficacité. Je l’utilise aussi lorsque je fais de la finition avec mon Earlex de façon à empêcher la poussière formée par certains produits de finition lorsqu’ils sont en suspension dans l’air de se déposer partout dans l’atelier.

Comme vous le voyez, il existe une multitude de moyens de se défaire de la poussière. Malheureusement, on ne peut se contenter d’en utiliser un seul. Bien que chacun soit efficace, c’est la combinaison des diverses méthodes qui va nous donner le meilleur résultat. Comme on dit, l’union fait la force!

Liens vers les produits :

Dépoussiéreur General International 10-005M1

Boyau rétractable Rockler DustRight de 21 pieds

Ensemble d’accessoires pour dépoussiéreur Rockler Dust Right

Système de cyclone Oneida DustDeputy

Épurateur d’air Powermatic PM1200

Article précédent

Meuble scie à onglet

Article suivant

La station de travail ultime!

Aucun commentaire

Rédiger une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *