Assemblage à vis enchâssées avec les guides de Kreg Tools

Cette semaine, j’ai décidé de vous présenter la méthode d’assemblage qui semble être en voie de devenir la méthode la plus populaire en ébénisterie.  J’ai nommé la technique dite de vis enchâssées en français, ou encore « pocket hole » en anglais.  Cette méthode a été largement popularisée par la compagnie Kreg et ses gabarits bleus bien connus.

Il existe plusieurs types d’assemblages en ébénisterie.  Chacun possède divers avantages et inconvénients.  On peut penser facilement au classique tenon-mortaise, aux queues d’aronde, à l’assemblage mi-bois, aux rainures et languettes, aux lamelles (biscuits), etc.  Pour certains assemblages comme le tenon-mortaise ou la queue d’aronde, leur succès réside dans la précision des composantes du joint : un tenon trop épais n’entrera pas dans la mortaise, alors qu’un tenon trop mince y entrera, mais sans tenir en place.  Il faut donc arriver à un mariage parfait, ce qui demande du temps, de la précision et est difficilement répétable.

C’est là où l’assemblage à vis enchâssées devient intéressant.  On obtient un joint facile et rapide à exécuter, en plus d’être répétable à tout coup.  En plus, cet assemblage ne demande que 2 choses pour sa réalisation : un gabarit de perçage et une perceuse.  Le gabarit se détaille à un peu moins de 150$ et à peu près n’importe quelle perceuse fera le boulot.

Les gabarits les plus reconnus dans le domaine sont sans aucun doute ceux de la compagnie Kreg.  Cette compagnie a introduit son premier gabarit du genre sur le marché au début des années 2000 et n’a cessé de les améliorer.  Actuellement, la 5e génération du gabarit est apparue sur le marché il y a environ 18 mois et se nomme K5.  Pour ma part, je possède et j’utilise la 3e génération.  C’est à partir de ce modèle, le K3, que le principe a réellement pris son essor sur le marché.  Grosso modo, peu importe la génération, l’ensemble de gabarit comprend le gabarit en tant que tel, une mèche étagée, un collier d’arrêt, un embout de vissage, quelques échantillons de vis et parfois une pince-étau et un boîtier de rangement.  Il est également possible de trouver des ensembles plus élaborés comprenant un large assortiment de vis, le gabarit et ses accessoires ainsi qu’un coffre de transport plus évolué.  Dans mon cas, j’ai rajouté le coffre en question avec l’assortiment de vis par après et j’y ai logé mon gabarit à l’intérieur.  Comme ça, tout mon matériel pour ce type d’assemblage tient à l’intérieur d’un coffre.

Le principe du gabarit Kreg est assez simple.  On y installe la pièce dans laquelle on désire pratiquer le trou pour la vis et on la verrouille en place avec la serre du gabarit.  Ensuite, on insère la mèche étagée dans le trou-guide du gabarit et on perce jusqu’à ce que le collier d’arrêt vienne faire contact avec le gabarit.  Puis on répète afin de percer le nombre de trous nécessaires.  On doit absolument utiliser la mèche fournie avec l’ensemble, car une bonne partie de la solidité du joint produit tient à la conception de la mèche.  Cette mèche perce un trou d’un certain diamètre sur la majeure partie de sa longueur et proche de la pointe, elle crée un épaulement plat avec un petit trou au centre correspondant au diamètre de la tige des vis.  Voici une photo de la mèche :

KJD Kreg Step Drill Bit - Elite Tools

Lors de l’assemblage, la tête de la vis, qui ressemble à une rondelle, viendra prendre appui sur l’épaulement créé par la mèche et ainsi exercer une traction afin de joindre les deux pièces ensemble solidement.   C’est on ne peut plus simple et rapide.  Le gabarit se charge ainsi de guider la mèche avec un angle précis dans la pièce, ce qui donnera un trou comme celui-ci :

Patte Etabli

Un des avantages de cette technique, c’est qu’on peut l’utiliser sur de petites pièces aussi bien que sur de larges panneaux et sur à peu près toutes les épaisseurs de pièces.  On peut en effet joindre des pièces d’épaisseurs différentes ou d’épaisseurs égales.  Il suffit de faire les ajustements en conséquence et le tour est joué.

Parlant d’ajustements, ils sont d’une simplicité à toute épreuve.  Il n’y en a que deux.  Le premier se fait sur le gabarit.  Celui-ci est gradué sur le côté et il suffit de le régler à la mesure correspondant à l’épaisseur de la pièce dans laquelle on doit percer, donc la pièce qui est installée dans le gabarit.  Le deuxième ajustement se fait sur la mèche avec le collier d’arrêt.  Une jauge sur la base du gabarit permet d’ajuster le collier en fonction de l’épaisseur de la pièce dans laquelle on viendra visser.

Une fois les ajustements effectués, il suffit d’installer la mèche étagée dans la perceuse et la pièce à percer dans le gabarit.  Ensuite, on perce avec la perceuse.  Pour ma part, je travaille principalement avec des essences de bois dur comme le frêne, le chêne ou l’érable.  Comme ces bois sont très durs, ma perceuse sans fil avait la fâcheuse habitude de drainer à sec ses batteries en un rien de temps.  J’ai donc acheté une petite perceuse réversible 3/8″ avec fil.  Elle ne me sert pratiquement qu’à cet usage, mais aucun danger de me retrouver avec une batterie vide, sans compter que la perceuse à fil est plus légère qu’un modèle à batterie.

Une fois les trous percés, l’assemblage n’est plus qu’une question d’aligner les pièces et de visser les vis dans les trous.  Pour ma part, à force de travailler avec ce système, j’ai appris à prendre certaines précautions lorsque j’assemble mes pièces.  Je place toujours mes pièces en serre avant de visser si l’assemblage a la forme d’un coin comme sur la photo précédente, qui se trouve à être une des pattes de mon établi construit il y a 2 ans déjà.  L’angle du trou et l’effet de traction de la vis entraîneront toujours un léger déplacement si les pièces ne sont pas bien maintenues en place.  Dans le cas d’un assemblage à plat, j’utilise soit la pince-étau fournie avec l’ensemble, soit ma plaque de serrage intégrée à mon établi :

Plaque Kreg

Avec ça, c’est certain que les faces des pièces demeurent au même niveau pendant que je visse.

Pour les vis, j’utilise toujours les vis Kreg pour 2 raisons.  La première, c’est la qualité de la vis en tant que telle.  J’ai essayé des vis ordinaires à tête ronde et je me suis vite aperçu que souvent la tête est mal formée et l’embout de vissage glisse dedans.  Avec les vis Kreg, ça n’arrive jamais.  La deuxième raison, c’est que les vis Kreg ont une pointe fendue, ce qui empêche le bois de la seconde pièce, celle qui n’a pas été percée, de fendre lors du vissage.  On évite ainsi les mauvaises surprises et le gaspillage de matériel.  Et en plus, elles ne sont pas beaucoup plus dispendieuses que des vis régulières.  Comme j’ai acheté le coffre Kreg, j’ai pas mal tous les formats de vis en quantité suffisante, et quand mon stock d’un format en particulier diminue, je me dépêche de le renouveler.  J’ai aussi acheté un outil très simple, mais extrêmement pratique :

Screw Selector Wheel - Kreg SSW

Cette petite roulette permet de connaître à tout coup le bon format de vis à utiliser pour un assemblage.  Il suffit de tourner la roue du dessus à l’épaisseur de la pièce dans laquelle on perce et la roue inférieure à l’épaisseur de la pièce contre laquelle on veut visser.  La petite fenêtre affiche alors le modèle et la taille de vis Kreg à utiliser.  C’est une autre bonne raison d’utiliser les vis Kreg.  J’ai même poussé l’astuce jusqu’à étiqueter chacun des bacs à vis de mon coffre avec les codes de vis Kreg.  Je peux donc rapidement mettre la main sur le type de vis recommandé par la roulette et procéder à l’assemblage.

Bref, depuis que j’ai découvert ce système, je m’en sers pratiquement sur chacun de mes projets.  Ça facilite grandement l’assemblage et c’est très rapide.  Sur mon meuble de salon complété dernièrement, toutes les devantures de chacun de mes modules ont été assemblées à plat sur l’établi avec le système Kreg et je les ai ensuite installées sur les modules avec des biscuits.  Simple et facile.  Il y a 2 ans, j’ai réalisé un grand bureau de travail pour que mes enfants aient un espace pour faire leurs travaux scolaires.  Il me fallait quelque chose de rapide étant donné que j’avais peu de temps pour ce projet.  J’ai donc entièrement assemblé le meuble avec des vis enchâssées.  Advenant le besoin, je pourrais même démonter le meuble et le remonter en moins de 15 minutes.  Assez pratique n’est-ce pas?  En terminant, voici une photo de l’armoire de rangement située sous mon établi.  Elle est entièrement assemblée avec des vis enchâssées.  Une fois les panneaux taillés, il m’a suffit d’environ une heure pour arriver à ce résultat :

Armoire Etabli

Voici une liste de liens de différents produits Kreg sur le site d’Outils Elite :

Note :

Malheureusement, je ne peux mettre de lien pour le coffre de rangement Kreg et son assortiment de vis, celui-ci étant discontinué.  Cependant, HomeDepot vend un coffre en tout point similaire, mais sans le logo Kreg dessus et les vis : http://www.homedepot.ca/produit/organisateur-professionnel-en-porte-a-faux-de-558cm22po/958881

Il n’en demeure pas moins une très bonne solution de rangement afin de garder tout vos accessoires ensemble.  Il n’est pas impossible non plus que Kreg distribue à nouveau son coffre.

À la prochaine et bon bricolage d’ici là!

Patrick Robitaille

Article précédent

La finition facile et rapide avec la station de peinture Earlex HV5500

Article suivant

Une Paire de Jumeaux que j’adore! - Gabarits Clear-Cut pour guide de table à toupie- Jessem 04215

1 Comment

  1. 22 août 2016 at 7 h 22 min — Répondre

    wow, awesome!

Rédiger une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *